top of page

Club sportif OCP - BENGUERIR

___________________________________________ 

Maitrise d’ouvrage - OCP

(Office Chérifiens des Phosphates)

___________________________________________

Surface - 6 ha

___________________________________________

Montant travaux -  20 M Dirhams

___________________________________________

Equipe - KILO

___________________________________________

Etudes - 2011-2012

___________________________________________

Réalisation

___________________________________________

Crédit photo 

___________________________________________

Des parkways, avenues lisières, à géométrie variable

Balayé par les vents de nord et nord-ouest, le club va chercher à s’abriter par tous les moyens.

Sa façade principale, traitée en mur continu, s’installe du côté nord et ouest afin de protéger le site et servir de repère urbain, tandis que les deux avenues longeant le club côté nord ouest et sud est vont constitué des parkway à géométrie variable servant de lisières urbaines au club.

Côté nord-ouest, le parkway s’épaissit en différents bosquets pour venir englober les parkings desservant le club (parking commun au siège et au club, et parking complémentaire du sud ouest) et constituent ainsi des brises vents efficaces.

Côté sud est, les bosquets du parkway se prolongent dans le club pour protéger les terrains de sport tout en laissant des percées visuelles s’infiltrer de l’avenue vers le club par de larges failles végétales (espace entre les bosquets). Cette transparence  est accentuée par la mise en place d’un saut du loup, servant aussi de fossé de récupération des eaux pluviales du site.

Des lisières pinèdes

Caractéristique du biome méditerranéen, le Pin servira d’élément fondateur du parti paysager sur le site étudié. Espèce constitutive de la forêt originelle de ce territoire (forêt sclérophylle, forêt sèche), le site se transforme en vaste pinède ou semble creuser dans la masse les clairières accueillant les différentes aires sportives. Les Pins s’installent sous forme de bosquets et apportent ombre et senteur aux terrains de sports.

Mettant en valeur les vents dominants nord et nord-ouest, ces bosquets de Pins sont protégés par des haies brise-vent en Cyprès, striant les masses de pinède et constituant les « façades » de ces bosquets. Ils reprennent le vocabulaire formel des façades des grandes salles de sport avec leur architecture en colonne.

 

Afin de limiter la consommation en eau, les surfaces engazonnées ou traitées en herbacées sont réduites au maximum, la strate basse se compose dès lors essentiellement d’arbustes, économes en eau. La strate arbustive est mise en exergue sous forme de nappe de plantation composée de différentes espèces sélectionnées dans le milieu méditerranéen (Myrthus communis, Myoporum laetum, Dodonea viscosa, Laurus nobilis, Pistacia lentiscus), il s’agit de sculpter une masse végétale à partir d’un dessin extrêmement précis. Les plans montrent une dimension extrêmement technicienne de cette composition qui aboutit à un résultat naturaliste.

 

L’eau comme élément révélant la topographie 

Révélant la légère déclivité, une série de restanques (muret de soutènement), en continuité des grandes salles de sport et des bosquets, met en relief différentes plateformes dans le sens de la pente naturelle. Ces restanques sont accompagnées par des noues plantées captant les eaux de toitures et les eaux de ruissellement des cheminements et des aires de sport. Elles irriguent naturellement les arbustes et les Pins installés dans ce substrat frais. Ces noues de deux mètre de large et profondes de 30cm sont recouvertes par des arbustes taillés à 1m de haut et se déversent dans un grand fossé longitudinal (le saut du loup) longeant le parkway sud est. Ce fossé de 2m de large et 80cm de profondeur est lui-même planté d’arbustes. Un système similaire est installé sur le parkway nord-ouest pour récupérer les eaux des voiries et des parkings.

bottom of page